mercredi 8 novembre 2006

(1) Cérémonie des premières années ...

Aujourd'hui était un jour pas comme les autres pour beaucoup d'élèves de Maboroshi Gakuen. Cérémonie de première années, découverte des classes et des professeurs ... Il régnait dans ce lycée une atmosphère joviale et on sentait à pleins née l'excitation des nouveaux élèves. Il y avait eu une prérentrée, et beaucoup d'élève s'y était rendu, sûrement trop impatient de rencontrer de nouvelles personnes ... Shoji aussi s'y était rendu, mais lui contrairement aux autres y avait été forcé. Cette atmosphère l'oppressait et tous ces sourires lui donnaient mal au crâne ... 

A la différence des autres écoles, Maboroshi Gakuen avait une façon bien à elle d'organiser ses classes, et ce que les élèves de premières années ne savaient pas c'est qu'ils passeraient cette années en compagnie des secondes années. Ce système étaient là afin de ne "prendre soins" des nouveaux arrivant et ainsi les éparpillés un peu plus dans la masse ... Revenons en à un certains blondinet de première année, flânant dans un couloir ...

**Ahhhh vivement que les cours commencent que je m'amuse un peu** 

Détrompez vous, Shoji n'avait en tête que de se faire virer, encore une fois afin de comblez son mal-être ... Ce lycée était pour lui comme les autres, et chaque élèves lui donnait la nausée. 

LES PREMIERES ET SECONDES ANNEES SONT ATTENDUS A LA SALLE DES FÊTES ... 

Une voix sortie des hauts parleurs accroché dans chaque recoins du lycée, raisonna et fit descendre Shoji sur terre ... Il soupira et se mit à marcher en direction de cette salle. Il marchait d'un air nonchalant et chaque pas qu'il faisait lui paraissait lourd ... 

**Vivement que je sorte de ce trou ... **

Pendant ce temps là  Shim Dacoyo , petit jeune homme de seconde année , venait d’avoir entendu le message transmit dans chaque recoin du lycée . Il devait aller à la salle de fêtes. Même si l’envie n’y était pas, car étant timide et introverti, il n’oserait sûrement pas aller voir les autres, il s’avança à petit pas vers cette salle …

Il était un peu la tête de turque du lycée, comme partout où il allait de toute façon, et ce depuis sa tendre enfance. Shim ce faisait insulter de tous les noms possibles, mais si cela ne s’arrêtait que là …Malheureusement pour lui, il était violement bizuter par des Sempai (membres du lycées plus âgées) par exemple lors de sa prérentrée, il fut enfermé dans les toilettes des filles, tout en sachant pertinemment que le jeune garçon était claustrophobe et même étant le Sempai de ces première années, il redoutait fort leur envie soudaine de méchanceté accru ...

Il se mit à courir dans les couloirs, mais soudain, il tomba sur la bande de garçon de 3ème années, les même qui l’avait enfermé dans les toilettes et ceux qui s’amusait avec grand plaisir à le martyriser depuis qu'il avait poser le pied dans cette école. Il fut parcouru d’un énorme frisson et d’une vague de peur. Il se stoppa net dans sa course, et se colla contre le mur, laissant les garçons avancer vers lui, espérant qu’il se fonde dans les décors. Le cœur battant à une vitesse folle, les joues aussi rouge qu’une tomate, regardant le sol, il ne disait rien, puis il sentit brusquement un des garçons lui taper l’épaule avec sa main, ce qui le fit trembler comme une feuille.

« - Bah alors ! Dacoyo rosette ! Tu courrais où comme ça ?? Hein ?? À la salle de fêtes ? »

Les garçons se mirent à rire, puis un autre s’approcha de Shim, il lui mit une tape sur la tête, ce qui n’arrangea en aucun cas, l’état de panique du lycéen à la chevelure rose, d’où sont surnom « rosette ». Ce même garçon déclara d’une voix grave et froide :

« Toi ? Aller à la salle de fêtes ? Laissez moi rire ! Tu sais bien que personne ne veut de toi ! »

Ils se mirent encore à rire sur un ton moqueur.

Que voulaient-ils à la fin ? 

Shim ne comprenait pas, mais il avait tellement peur à ce moment même qu’il n’arrivait même plus à penser.  Les deux garçons qui lui avaient adressé la parole, s’approchèrent du garçon apeuré. Celui-ci se retrouvait encerclé par cette bande de jeunes loubards. L’élève qui avait été le premier à parler déclara une nouvelle fois :

«  Bon allez, cessons de lui ressasser sa pitoyable vérité, nous pourrions blesser le pauvre petit cœur de Rosette ! … »

Il y eu un silence pesant puis il rajouta, avec cette voix qui laissait transparaître un plaisir intense à lui faire peur …

« Alors Dacoyo , tu n’as pas oublié j’espère ? »

Shim paniqua …

« …Oublier ? Oublier quoi ? »

Shim ne comprenait pas et hésita à poursuivre. Il tremblait toujours autant et d’une petite voix à peine audible, répondit :

«  …. O…oublier … quoi donc ? …. Je ….. »

Il n’eu pas le temps de dire quelque chose d’autre, que l’un des garçons lui mit une claque d’une violence incomparable. Le lycéen à la chevelure rose baissa la tête, le visage crispé de douleur et de peur. Puis ce même garçon qui venait de le taper se mit à crier.

«  OH ! Espèce d’enflure, tu n’as tout de même pas oublié ?! Aujourd’hui tu devait faire nos rédac’ ! »

Le cœur de Shim sembla s’être arrêté de battre. Oh non, il avait totalement oublié. Que faire ? Leur dire ? Mais il se ferait misérablement maltraiter ! Il tremblait de plus en plus et les larmes lui montaient aux yeux. Il afficha un petit sourire forcé et déclara, d’une voix tremblant et toujours aussi faible :

« Ah… bien sûr que non, je n’ai pas oublié !! A…attendez elles sont dans mon cartable, qui n’est pas loin de là ... Attendez … »

Les garçons, soulagé mais en colère, s’écartèrent pour laisser Shim aller chercher leurs rédactions. Celui-ci poussa un petit soupire puis commença lentement à marcher dans les couloirs, puis soudain, se mit à courir à toute vitesse le cœur serré. Les jeunes délinquants froncèrent les sourcils d’un air plus qu’énerver.

-«  HEY ! SALE TAPETTE ! Reviens ici tout de suite !!! Il s’enfuit !

-« …. DACOYO »

-« …. Laissez-le, la prochaine fois on lui fera la peau … »

Shim courrait, semant les garçons qu’il avait horreur de voir et dont il avait si peur.

Il n’irait pas à la salle de fêtes, tant pis si il se faisait collé, il devait absolument faire les rédactions de ses persécuteurs. 

Il ne s’était pas arrêté de courir, même étant asthmatique, il avait trop peur qu’ils le rattrape, il savait ce qu’il l’attendait … il savait que si cela arrivait, il aurait mal, très mal.

Un peu plus loin, Shoji, sans s'en rendre vraiment compte, se dirigeait à l'opposé de la salle des fêtes. L'idée d'être entouré d'une masse de gens surexcité le rendait affreusement de mauvais poil ... Misanthrope ? Peut-être ...

Au loin il entendit des bruit de pas, mais il était tellement plongé dans sa réflexion qu'il ne fit pas attention que ces pas se rapprochait dangereusement de lui ...

Shim quand à lui continuait de courir les yeux rivé sur le sol … Il ne vit pas Shoji et lui rentra dedans, mais sans pour autant tomber à terre. Shoji pour sa part chancela dangereusement avant de s’accrocher au mur …  Le lycéen à la chevelure rose s’arrêta un peu de courir et murmura un léger « gomen » puis se remit à courir, se dirigeant vers une salle de permanence, là où il avait laissé son sac, pour aller faire les rédactions, dans un coin isolé de préférence.

Le jeune blond leva un poing énervé mais … le garçon qui venait de le pousser se trouvait déjà au bout du couloir …

- Arghhh … C’est quoi c’est jeune sot de nos jours 

Shoji se redressa et soupira en regardant partir au loin une touffe rose, sans pour autant s’en soucier …Il s’épousseta un peu et se remit en marche vers la salle des fêtes … Oui à ce moment là Shim venait de lui épargné une heure de retenue pour absence à la cérémonie en tant que nouveau dans l'établissement…

La cérémonie dura une heure et la répartition de ceux qui n’étaient pas présent à la prérentrée prit fin dans un brouhaha total … Ahh ce qu’il détestait sa le petit Shoji-kun … Du monde, du monde encore du monde … Il prit la route pour la salle de classe, dépité de devoir être entouré d’autant de jeunes filles groupies à souhait qui murmurait des « Ah regarde comme il à l’air cool » …. « ohh ce qu’il est mignon » … Le blondinet avait l’habitude, et pour exciter un peu plus la galerie il se tourna et offrit aux jeunes filles un sourire colgate extra plus blancheur qui les fit glousser … Puis sans attendre d’autres réactions, il accéléra le pas afin d’être le premier dans la salle de classe …

Au même moments, n’étant pas aller à la salle de fête comme vous le savez tous, le petit Shim Dacoyo était donc allé en permanence faire les trois rédactions de ses persécuteurs, et de plus, du mieux qu’il pouvait. Trouvant un sujet différent pour chacun grâce à sa  grande imagination le seul soucis était son niveau en orthographe qui était assez mauvais ce qui lui faisait faire des fautes à tord et à travers. Il espérait juste que les trois délinquants ne s’en apercevraient  pas . Il les faisait très vite, mais seulement voilà, étant bientôt l’heure de rentrer en cours, et la permanence allé fermer. Mister Dacoyo fut bien obligé de partir.

Son sac sur le dos et quelques cahiers dans la main, il ne savait pas où finir son travail. Il était assez embêté … Comment faire ? De plus il risquait de croiser ces trois garçons si il restait dans les couloirs. Il se mit à réfléchir un peu, et pensa qu’étant bientôt l’heure d’aller en cours, il pouvait très bien aller dans sa classe et finir les rédactions, et puis il serait tranquille, enfin, du moins jusqu’à ce que ça sonne. Alors il se mit à courir vers sa classe des [ 1 – A] (prononcer « première années A »).

Une fois arrivé, il entra dans la salle et s’installa au fond . Il sortit sa trousse et se mit à finir les devoirs entamés.

Posté par Yaoi_girl à 17:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur (1) Cérémonie des premières années ...

Nouveau commentaire